Paul et Dominique : un voyage de 3 ans en Trimaran NEEL 45

Naviguer en Polynésie sur un trimaran

 » Nous sommes arrivés en 2020 en Polynésie Française (l’année du COVID), à bord d’un monocoque (dériveur intégral alu) que nous avons revendu via Sail Tahiti pour acheter un Trimaran Neel 45 d’occasion. Nous sommes restés aussi longtemps que possible, trois ans de navigation, « jusqu’à la dernière goutte » pourrait-on dire, tellement ce pays nous a enchantés : les archipels, les îles et les atolls, les mouillages, les gens, leur vie, leur gentillesse.

Polynésie française, un voyage hors du commun

Que de découvertes ! Que de rencontres ! Sur terre, sur mer, et sous l’eau !

Nous avons été touchés, car il nous semble avoir (presque) changé de monde. L’immensité du territoire, la faible densité de population, le rapport permanent à la nature, l’accès (en partie gratuit) à la nourriture, une conception différente de la propriété privée et de la famille, la générosité des habitants, la vie simple et le fait de se contenter de ce qu’on a… Et pour nous une vie de rêve : un territoire de jeu grand comme l’Europe, un climat qui nous autorise à vivre nuit et jour au contact de l’air, du soleil, de la lune, de l’océan, des vagues, des orages, des coraux et des poissons…

Un territoire où les « mailles du filet » sont beaucoup plus larges qu’en Europe. Ici on vit mieux avec moins, moins de lois, moins de contraintes, moins de besoins, et ce serait se tromper que de croire que seul le climat le permet.

Polynésie française, un voyage hors du commun en trimaran NEEL 45

Paul et Dom

Pourquoi avoir choisi un trimaran neel 45

Dom cherchait un bateau offrant la stabilité et l’espace qui manquaient sur leur monocoque. Un bateau qui ne roule pas et ou l’on dort mieux c’est aussi un gage de sécurité car on est plus en forme pour les quarts.

Paul souhaitait un bateau qui remonte au moins aussi bien au près que leur monocoque en aluminium et qui appète plus de performance.

Ils n’ont pas été déçus par leur Neel 45 : angle de remontée au vent optimal, vitesse à toutes les allures, espaces inouïs et grande stabilité : « Quant à la vie sur le Neel, pour Dom qui n’a pas trop le pied marin, malgré 5 années de vie à bord, elle est d’un confort absolu, combiné à une très bonne performance de navigation. De quoi nous satisfaire tous les deux ! »

La stabilité des trimarans NEEL